An Education Blog

word direction logo

Structure génétique de la diversité et de la population de la cavy (Cavia porcellus L) dans trois zones écologiques de l’agro de Côte d’Ivoire- (French)

Parfait Kouadio Kouakou, Rob Skilton, Djikeng Apollinaire, Fantodji Agathe, Gourene Beatrice, Aoussi Serges Clément

Université Peleforo Gon Coulibaly de Korhogo, Institut de Gestion Agropastorale, Département de zootechnie, 01 bp 1328, Côte d’Ivoire

Biosciences eastern and central Africa laboratory, International Livestock Research Institute Hub, 30709 Naivasha Road,Nairobi, Kenya

Université Nangui Abrogoua, UFR des Sciences de la Nature, Laboratoire de Biologie et Cytologie Animale, 02 bp 801 Abidjan, Côte d’Ivoire

Institut Pasteur de Côte d’Ivoire, unité de microbiologie moléculaire, 01 B. P490 Abidjan 01, Côte d’Ivoire

Key words: Cavy, Genetic diversity, Microsatellites.

Résumé
genetic diversity-1Pour étudier la structure génétique de la diversité et de la population de cobayes (Cavia porcellus (Linnaeus, 1758) dans trois zones écologiques de l’agro (Nord, Centre et Sud) de Côte d’Ivoire, 14 marqueurs microsatellites ont été utilisés. Un total de 131 cobayes ont été génotypés. La mesure de la diversité de la population pour les trois populations ont révélé une fréquence moyenne de 5.5, 6.0 et 6.429 (P < 0,05) pour les populations du Nord, centrales et du Sud respectivement. L’hétérozygotie observée (Ho) était 0.511 ± 0,66, 0,505 ± ± 0.55 et 0,567 0,064 (p < 0,05) pour le Nord, centrales et du Sud les populations et dans tous les cas inférieure à l’hétérozygotie attendue (He) (0.577 ± 0,059, 0.634 ± 0,051, ± 0.645 0,052) respectivement. Ceci indique faible hétérozygotie à travers les trois populations dans la population entière., les coefficients de consanguinité spécifiques de population (FSt) étaient 0.1695, 0.2768 et 0.2245 (P < 0,01) pour les trois populations distinctes et une moyenne de 0.2257.There n’étaient aucune différences évidentes dans la structure de la population avec seulement 2,59 % variation entre les trois populations et 21,99 % variation entre individus au sein d’une population. Il y avait des taux élevés de la consanguinité chez les trois populations (moyenne 0.2257 (p < 0,01). C’est pourquoi la population arbre mélangerait. Il est difficile de choisir non liés à des animaux et de commander ainsi la consanguinité dans la sélection pour traits particuliers d’intérêt ou de populations cibles.

Leave a Reply

Share this

Journals

Email Subscribers

Name
Email *